Octogon n°360 – UFC on ABC 2 « Vettori/Holland »

Marvin Vettori affrontait en short notice Kevin Holland ce week-end. « Big Mouth » remplaçait Darren Till qui s’est blessé fin mars. Dana White ne met pas Holland dans ses bons petits papiers , surtout après sa performance contre Derek Brunson, où il a plus passé le temps à interpeler les gens qu’à combattre. Holland avait des choses à se faire pardonner et c’est la raison principale pour laquelle il s’est porté candidat pour suppléer le forfait de Till. C’était une carte plutôt intéressante pour les aficionados de l’UFC puisqu’en co-main event Sodiq Yussuf était opposé à Arnold Allen. On avait aussi des oppositions comme Dern/Ansaroff ou Perry/Rodriguez.
Bonne écoute!

Interview de « Reug Reug » :  » Je vais pouvoir réussir à faire ce que Francis NGannou a fait au Cameroun »

Omar a pu s’entretenir ce 8 avril avec le combattant de MMA, champion de lutte sénégalaise et icône du continent africain, « Reug Reug« . Invaincu, cet athlète de 1m95 et 120 kilos a débuté à l’ARES FC de Fernand Lopez. Il poursuit désormais sa carrière au ONE FC. Pour son second combat avec la franchise asiatique, Oumar Kane (de son vrai nom) s’est débarrassé de  Patrick Schmid en mixant le striking et ground and pound pour terminer son adversaire.  Interview d’un combattant atypique.

Omar: Salut Oumar, merci de m’accorder cet entretien. Depuis plusieurs années, je co-anime un podcast sur le MMA avec mon compère Samir qui est en France. On parle essentiellement de l’UFC mais je voulais accorder un peu de visibilité en France à mon compatriote sénégalais.

Merci de me recevoir. Je ne connaissais pas du tout ce que vous faites mais je suis très content d’être là et content d’entendre qu’il y a des africains qui font ce genre de choses.

Rentrons dans le vif du sujet. Pour les gens qui ne te connaissent pas, peux-tu me parler de ton parcours dans les sports de combat du début jusqu’à aujourd’hui?

Je pratique la lutte depuis que je suis tout petit. Mes premiers succès sont dans ce sport. Je suis invaincu en lutte sans frappe pendant 5 ans. Ensuite, j’ai eu 5 combats de lutte avec frappe et je n’ai jamais perdu. En 2018,  j’étais aux Etats-Unis et un de mes amis là-bas pratiquait le MMA. Le sport m’a plu et je lui en ai parlé. J’ai donc commencé à m’entraîner suite à cela d’autant plus que ma carrière en lutte était derrière moi.
Lorsque ARES (NDLR: organisation de MMA de Fernand Lopez) a voulu organiser un event, ils ont contacté “Bombardier” qui à son tour m’a contacté. Après une série d’entretiens, ils m’ont retenu mais malheureusement le combat de Bombardier est tombé à l’eau et je me suis retrouvé comme une sorte de tête d’affiche locale de la carte.J’avais signé pour 4 combats avec ARES mais le COVID est passé par là et ces combats n’ont pas pu se faire. Des gens de mon entourage ont eu des contacts avec ONE et quelques temps plus tard, j’ai fait mes débuts et me voilà.

C’est le ONE qui t’a amené en Asie et notamment à Singapour. Comment as-tu trouvé l’accueil ici?

Très bon accueil. Une très bonne organisation avec des gens très professionnels.

Tu es un lutteur à la base mais tu as du succès et une certaine hype grâce à ton agressivité et le fait que tu n’hésites pas à utiliser ta puissance pour rentrer dans tes adversaires et essayer de finir le combat le plus rapidement. Qu’est-ce qui fait que tu choisisses de rester debout et de striker?

Je sais que mes adversaires ne peuvent pas lutter contre moi. Je n’ai aucun doute sur le fait que je peux gagner facilement mes combats en utilisant ma lutte mais je m’entraîne dans toutes les disciplines notamment le striking. Donc j’ai envie de montrer que je sais tout faire et que je progresse.

Je vais rebondir sur ce dernier point. Comment se structure ton entraînement? Est-ce que tu voyages beaucoup? Est-ce que tu t’entraînes exclusivement au Sénégal? Qu’en est-il de l’apprentissage des techniques au sol?

Je m’entraine au Sénégal mais je vais aussi très souvent aux USA pour parfaire mon entraînement. Contrairement à ce que les gens pensent, je m’entraîne en Jiu-Jitsu aussi. Pour mon combat d’aujourd’hui (contre Schmid) j’ai effectué ma préparation à Dubaï.

Tu es relativement jeune dans le MMA. Dans ton apprentissage des divers éléments, qu’est-ce que tu trouves le plus difficile à intégrer?

Franchement je ne peux pas dire qu’il y a quelque chose de difficile. Quand je veux apprendre quelque chose, je me dédie à cela et en général les choses viennent relativement vite. J’arrive à intégrer les techniques relativement facilement.

Avec tes récents succès, tu es devenu une sorte de célébrité notamment au Sénégal. Quel impact as-tu remarqué sur l’intérêt des jeunes pour le MMA?

Nous avons un club de MMA et effectivement avec mes récents succès et aussi ceux de “Bombardier”, on voit que de plus en plus de jeunes s’intéressent au MMA. Le seul souci au Sénégal c’est le manque de moyens qui fait que c’est difficile d’avoir de bonnes structures d’entraînement qui peuvent permettre d’attirer plus de monde. Cependant, j’espère qu’en continuant à avoir du succès, je vais pouvoir réussir à faire ce que Francis Ngannou a fait au Cameroun avec la structure qu’il a montée sur place pour que les jeunes puissent s’entraîner dans de bonnes conditions.

J’ai une dernière question avant de te libérer: quel est ton futur proche? Sais-tu qui sera ton prochain adversaire et quelle sera la date de ce combat?

On ne m’a encore rien dit et je laisse cela à mon manager mais je pense que je vais combattre le 29 avril prochain. Je n’ai pas de temps à perdre et je veux être très actif. J’aimerais pouvoir effectuer 5 combats en 6 mois.

Tu sais que ce genre de choses ne se fait pas en MMA? Depuis que je suis le MMA je n’ai jamais entendu un combattant d’une organisation sérieuse effectuer 5 combats en 6 mois.

Parfait!! Je vais être le premier à le faire.

Je vais suivre cela avec grand intérêt. En tout cas merci pour ta disponibilité et on reste en contact pour ta prochaine venue ici. On essayera de se voir si le COVID nous le permet.

Cela me ferait énormément plaisir. Je garde ton numéro et je te contacte quand je reviens. Merci et à bientôt!

Octogon n°358 – UFC 260 « Miocic/NGannou 2 »

Francis NGannou tentait pour la seconde fois cette nuit de ravir le titre des poids lourds à Stipe Miocic en main event de l’UFC 260. La première fois en 2018, « The Predator » s’était cassé les dents sur le gameplan intelligent du champion. Miocic s’était montré plus complet que son challenger. NGannou assurait avant cette revanche qu’il était prêt et qu’on n’avait pas vu le vrai Francis lors du précédent title shot.

Le co-main event était le duel entre Tyron Woodley et Vicente Luque. L’ancien tenant des 170 lbs avait lourd à jouer après son losing streak de 3 combats. Le reste du PPV était O’Malley/Almeida, Robertson/Maverick et Mullarkey/Worthy. On reçoit avec plaisir dans cet épisode le journaliste de RMCSport Alexandre Herbinet. Il se produit aussi dans un autre podcast « RMC Fighter » et nous a fait la gentillesse de venir vous narrer cet UFC 260. Bonne écoute!

Octogon n°357 – UFC on ESPN 21 « Brunson/Holland »

Derek Brunson et Kevin Holland s’affrontaient cette nuit à l’APEX de l’UFC à Las Vegas dans la catégorie des middleweight. Ils se cherchaient depuis un moment et les incessantes piques de « Big Mouth » Holland n’ont pas calmé les velléités de Brunson de fermer la bouche de son adversaire; bien au contraire. Il n’empêche qu’en battant Brunson, Holland avait la possibilité de faire briller son nom dans les bonnes conversations de la division. Après avoir résumé la fightcard dans son intégralité, nous faisons un focus vers le très attendu UFC 260 du 27 mars. La main event de ce PPV sera la revanche entre Stipe Miocic et Francis NGannou. Bonne écoute!

Octogon n°355 – UFC 259 « Blachowicz/Adesanya »

L’une des plus grosses cartes de l’année avait lieu à Las Vegas. L’UFC 259 réservait pas moins de 3 défenses de titre aux fans (ce qui est rare dans l’histoire de la franchise). En main event, Jan Blachowicz mettait en jeu sa ceinture des 205 face au champion des 185 Israel Adesanya. Ce dernier voulait montrer qu’il pouvait aussi être performant chez les plus lourds comme il l’avait fait en kickboxing.

En co-main event, Amanda Nunes défendait l’un de ses deux titres simultanés contre l’Australienne Megan Anderson. La division des plumes féminines allait-elle avoir l’un des plus gros upsets de l’histoire? Anderson avait très peu de chances de réussir là où Cyborg, De Randamie ont échoué.

En 3ème combat, Petr Yan était opposé à Aljamain Sterling. Russie contre Jamaïque, pied-poing d’élite contre lutte US, puissance contre explosivité. Un objectif: garder/conquérir la ceinture des bantamweight. Sinon, Islam Makhachev/Drew Dober et Aleksandar Rakic/Thiago Santos complétaient cet PPV dingue.

Octogon n°354 – UFC « Rozenstruik-Gane »

Cyril Gane attaquait la dernière ligne droite (ou presque) vers le titre de l’UFC. Il avait comme obstacle cette fois ci le Surinamien Jairzinho Rozenstruik. Kicker comme lui, ce dernier s’était fait vaporisé par Francis NGannou l’année dernière mais il n’en demeure pas moins dangereux. « Bon gamin » a cependant les outils pour renverser l’obstacle. Il disait être focus sur cette échéance mais il demanderait le title shot en cas de succès. Pour la première fois, il était « main event » d’une carte. Ce n’est que mérité à peine 3 ans après sa signature à l’UFC. Nous vous racontons bien sûr tout ce qu’il y a à savoir de ce duel sans oublier le reste de la fightcard avec un alléchant Rivera/Munhoz.
Nous faisons aussi un focus vers la grosse carte PPV de l’UFC 259 du 6 mars avec pas moins de 3 défenses de titre: Blachowicz/Adesanya (LHW), Nunes/Anderson (FW) et Yan/Sterling (BW).
Bonne écoute!

Octogon n°353 – UFC « Blaydes/Lewis »

Curtis Blaydes et Derrick Lewis s’affrontaient en main event de l’UFC on ESPN+43 cette nuit à Las Vegas. L’un des derniers strapontins vers les discussions très intéressantes, entendez par là celles qui mènent au titre, était en jeu. En effet, avec la montée de Jon Jones en lourds, le duel la semaine prochaine entre Gane et Rozenstruik et donc ce combat, nous aurons la photo d’ensemble du top de la division puisque fin mars Miocic et Ngannou se seront croisés. Le co-main event était une opposition féminine: Ketlen Vieira vs Yana Kunitskaya. A noter la présence de Nassourdine Imavov qui affrontait Phil Hawes.
Bonne écoute à tous!

Octogon n°352 – UFC 258 « Usman/Burns »

L’UFC 258 se tenait au centre Apex de Las Vegas. Le main event de cette fightcard (et presque le seul combat alléchant vu la maigreur du générique affiché) était le duel pour le titre entre Kamaru Usman et Gilbert Burns. Le champion des 170 lbs nigérian faisait sa défense de ceinture la plus particulière puisqu’il avait en face de lui son ami et ancien partenaire de salle. En effet, « Durinho » a été coéquipier d’Usman et chacun dit connaître par coeur les forces et faiblesses de l’autre. C’est une opposition de style entre la lutte d’Usman et la JJB de Burns. Les deux ont la force de frappe debout. Tout était mis pour que l’intrigue de ce match intéresse les fans. A noter aussi le retour de Kelvin Gastelum contre Ian Heinisch et que le co-main event de ce PPV est…. Maycee Barber vs Alexa Grasso.
Nous vous résumons cet UFC 258 et les news de la semaine. Merci à tous pour votre nombreuse et fidèle écoute.

Octogon n°351 – UFC « Overeem/Volkov »

L’UFC était de retour au centre Apex de Las Vegas et nous vous résumons toute ce qu’il y a a à retenir de cette soirée. Alistair Overeem affrontait Alexander Volkov en main event dans une opposition de strikers. En co-main event, Frankie Edgar était opposé à Cory Sandhagen. Edgar comme Overeem rêvent d’un dernier run vers le titre avant de songer à la retraite (surtout en ce qui concerne le Hollandais). Cette fightcard était relativement intéressante sur le papier; surtout pour un gala diffusé gratuitement sur ESPN+.

Après avoir passé en revue cet #UFCVegas18, nous faisons un focus sur l’UFC 258 qui se tiendra le 13 février, toujours au centre Apex . Le titre des 170 lbs se jouera entre le champion nigérian Kamaru Usman et son challenger brésilien, Gilbert Burns. Ce duel devait avoir lieu fin 2020 mais Burns avait contracté le Covid. Ajoutez à tout ça les news des derniers jours et vous obtiendrez un épisode compact de votre podcast préféré sur l’UFC.

Bonne écoute!

Octogon n°350 – UFC 257 « Poirier vs McGregor 2 »

L’un des plus gros PPV de l’année avait d’ores et déjà lieu à l’Etihad Arena d’Abu Dhabi. L’ancien double champion simultané en 145 et 155 pounds Conor McGregor affrontait l’ancien champion interim des légers Dustin Poirier. Les deux hommes ont le point commun de s’être fais étrangler par Khabib Nurmagomedov mais ils ont surtout une volonté partagée de prendre la ceinture des légers. On ne sait d’ailleurs toujours pas si Khabib a définitivement pris sa retraite. Dana White fait tout pour le faire revenir pour un mega cash-money fight contre l’Irlandais. Le « Notorious » dit revenir plus affamé que jamais et dans une forme jamais égalée. Il assure que ses problèmes de cardio sont résolus grâce à une préparation révolutionnaire qu’il a adoptée il y a plus d’un an. Il veut prouver à tout le monde qu’il reste la plus grande menace des 155 pounds. Dustin Poirier a affronté (et perdu) l’Irlandais en 2014. C’est aujourd’hui un autre homme, un autre combattant et il a à coeur de mettre les scores à plat avec McGregor. C’était donc un énorme combat tant sur le plan de l’enjeu que la technique.
Michael Chandler, ancien champion du Bellator, veut lui aussi montrer qu’il est légitime dans la quête du Graal en poids légers. Son cadeau de bienvenue est le toujours très dangereux Dan Hooker. Opposition de style entre le lutteur/cogneur Chandler et le longiline striker néo-zélandais. Le reste de la carte était Eye/Calderwood, Muradov/Sanchez et Ribas/Rodriguez.
Bonne écoute!