Octogon n°281 – Hors-série: Interview de Yves Lavigne

Yves Lavigne a donné une longue interview au podcast Octogon pour la 2ème fois (nous vous renvoyons au n°100 pour écouter la première). Nous voulions l’interroger en premier lieu sur la retraite récente de Georges St-Pierre puis l’actualité de l’arbitrage a fait que cet entretien qui se voulait être court à la base s’est transformé en une discussion de plus d’une heure sur les sujets chauds: règles unifiées, formation des arbitres, travail des commissions athlétiques, les protocoles d’arrêt de combat, de coupe de poids, l’UFC 235 et le stoppage de Herb Dean lors de Lawler/Askren, le brawl post-combat entre Khabib et Conor… Yves Lavigne a répondu à toutes nos questions. Cet entretien devait être le bonus d’un prochain podcast mais il est assez consistant pour pouvoir faire une émission à part entière (c’est la raison pour laquelle vous n’avez pas l’introduction habituelle).
Un grand merci à lui. Nous ne pouvions enregistrer ce n°281 initialement consacré à l’UFC Wichita pour indisponibilité ce week-end. Finalement, cet épisode hors-série a pu être réalisé tard le soir ce vendredi 8 mars. En espérant que vous apprécierez ce moment autant que j’ai pu le faire (sans Omar).
Bonne écoute (je fais une erreur de numérotation de podcast lors de l’interview mais il s’agit bien du n°281 et non 280)

Octogon n°203 – News et interview de Taylor Lapilus

Salut à tous

Cet Octogon n°203 n’était pas prévu, en tout cas pas pour cette semaine car nous avions décidé de faire un petit « off ». Omar est en vacances et l’actualité de l’UFC a attendu cela pour s’animer avec pas mal d’annonces de combats. De plus, une interview avec le combattant français du MMA Factory, Taylor Lapilus était dans les cartons depuis un moment. On a donc décidé de concocter un podcast qui réunit les deux: des news et un entretien avec « Double Impact » sur environ une heure. Un petit nouveau en la personne de Jonathan MacHardy Masia co-anime cet épisode avec moi. Il est habitué du micro puisqu’il officie sur RMC Sport et comme c’est un grand fan du MMA et de la boxe, il était normal qu’il fasse un tour dans le podcast (un grand merci à lui).
Bonne écoute

20150623024951_img_0412

Octogon n°163 – Résumé de l’UFC 190 et interview de Taylor Lapilus

Salut tout le monde!

C’est la dernière de la saison pour le podcast Octogon. Pour cet ultime podcast (avant notre retour en septembre), vous aurez droit à un épisode épais; jugez-en plutôt: les news de la semaine, le résumé de l’UFC 190 et une interview de plus d’une demi-heure de Taylor Lapilus.

Tout d’abord, l’UFC 190 donc et le duel empli d’animosité entre la championne indestructible Ronda Rousey qui mettait à Rio sa ceinture des 135 pounds contre la Brésilienne Bethe Correia. Le trash talk et les invectives de la challenger ont fait monter la sauce ces dernières semaines. Elle l’a dit et répété: elle allait battre Rousey et prouver que la reine de la catégorie n’était pas invincible. Cette carte auriverde était belle au niveau du prestige, sur le papier en tout cas. Des légendes du MMA comme les frères Nogueira ou Mauricio Shogun Rua étaient de la partie. Les finales du « TUF Brazil saison 4 » ont eu lieu également. Nous vous résumons tout ce qui s’est passé au HSBC Arena de Rio de Janeiro.

En bonus, vous pourrez écouter l’interview de Taylor « Double Impact » Lapilus. Le jeune combattant français du Cross Fight a fait des débuts intéressants à l’UFC avec deux victoires. Il nous explique son parcours, nous donne ses impressions sur son aventure dans la plus prestigieuse organisation de MMA du monde et ses projets pour l’avenir. Un grand merci à lui pour cet entretien que vous apprécierez; tout du moins nous l’espérons (mention spéciale à Benoit Delaneuville qui a permis cela).

Nous vous souhaitons de bonnes vacances, un bel été et à bientôt pour un nouvel opus d’Octogon, le podcast que vous écoutez quand vous suivez l’actualité de l’UFC 😉

podcast

Bruno Oppenheim (Kombat Sport) « Le coût de l’abonnement UFC Premium est moins élevé que celui à FightPass. »

UFC-kombat-sport

Bruno Oppenheim (directeur éditorial de la chaîne « Kombat Sport ») a répondu à nos questions. L’UFC a débarqué sur la chaine de combat et il nous en a expliqué les modalités.

Bonjour Bruno Oppenheim. Merci de nous accorder du temps pour cette interview. Pourriez-vous vous présenter rapidement pour nos auditeurs/lecteurs ?

Bonjour, Cela fait + de 20 ans que je suis dans le monde du sport et de la télévision. J’ai travaillé en France, Angleterre, USA et Allemagne et suis directeur éditorial de Kombat Sport depuis le lancement de la chaîne (et avant, pour préparer ce lancement)

Kombat Sport a signé un deal de 2 ans avec l’UFC. Première chose : comment les rapprochements se sont-ils opérés ?

En fait, simplement comme dans toute négociation, l’UFC a ouvert des discussions avec différentes parties intéressées.

Avez-vous dû batailler avec d’autres diffuseurs ? (on pense notamment à RTL9 qui avait les droits jusqu’alors) ?

Nous n’avons pas eu cette information mais, bien sûr, j’imagine que RTL9 souhaitait continuer son partenariat avec l’UFC.

Quelle est l’équipe réunie pour couvrir les UFC ? On connaît Antoine Simon et Bertrand Amoussou. Qui sont les autres ?

En plus d’Antoine et Bertrand, nous avons Mickael Quiroga, à la présentation du magazine hebdo « UFC Weekly ». Xavier Foupa-Pokam et Cyril Diabaté complètent l’équipe de consultants.

D’autres visages connus du MMA sont-ils amenés à rejoindre Kombat Sport ?

Notre équipe « fonctionne bien » et nous n’avons pas, pour l’instant, prévu de renfort.

CSA oblige, vous diffusez les events le dimanche soir à 23h00 en France. Comment se passera la programmation des autres galas notamment les Fight Night ? Aura-t-on des UFC en direct sur Kombat Sport de temps à autres ?

Tous les Fight Night sont en direct, la nuit, sur Kombat Sport. En général entre 2h00 et 6h00 selon l’horaire de l’évènement.

EntryId_4008_UFC-PREMIUM

Vous avez inauguré gratuitement l’UFC 182 en direct à 4h00 du matin sur la chaine « UFC Premium » (canal 282) sur Numéricable. Elle est disponible pour le moment uniquement chez cet opérateur au tarif de 9€99. Qu’en est-il de son contenu ?

C’est une offre PPV qui concerne les évènements qui sont en PPV aux Etats-Unis. Cette option donne également accès payant à différents contenus du catalogue UFC. La « marque UFC » est ainsi mise en avant sur un 2ème accès vidéo.

Peut-on la comparer avec le « UFC Fight Pass » auquel beaucoup de fans de l’UFC ont souscrit ?

UFC Premium propose les commentaires de nos experts, en français, ainsi que l’accès au catalogue des archives UFC et la série « TUF » (« The Ultimate Fighter »). Le coût de l’abonnement UFC Premium est moins élevé que celui à FightPass.

Comprenez-vous la grogne de beaucoup de fans qui ne comprennent pas qu’il faille encore débourser pour voir l’UFC outre un abonnement à Kombat Sport ?

Il faut tout de même préciser qu’au moins 70% des évènements UFC sont en direct sur Kombat Sport. Les PPV U.S. sont, eux, d’abord diffusés en direct sur UFC Premium. Par ailleurs, je rappelle que UFC Premium est moins cher que FightPass.

Avez-vous prévu d’étendre cet « UFC Premium » aux autres FAI ou bouquets (CanalSat notamment) ?

Oui. Des discussions sont en cours.

Avez-vous déjà observé une hausse d’abonnements à votre chaîne depuis cet accord signé avec l’UFC ou est-ce encore trop tôt ? Avez-vous des objectifs chiffrés ?

C’est encore trop tôt pour voir l’impact abonnés. Cela dit, si l’on en juge aux réactions sur les réseaux sociaux, le suivi des évènements est très important.

Qu’en est-il des projets de développement de Kombat Sport en général et par rapport à l’UFC en particulier ?

Nous travaillons, bien sûr, pour garder (et améliorer) la qualité de la chaîne, de nos programmes, la variété des disciplines proposées (25 à ce jour). Le développement à l’international est également un axe sur lequel nous travaillons.

Merci à Bruno Oppenheim pour ses réponses (et à Sibel Han pour sa disponibilité). Retrouvez Kombat Sport sur le web.

csat-fr1
nc-fr1

Interview de JF Bandet (Dragon Bleu/Venum): « On ne se fixe pas de limites! »

Hors-série aujourd’hui. Comme promis, voici le n°118 du podcast enregistré le 8 juin avec l’interview de Jean-François Bandet, co-gérant de la boutique « Dragon Bleu » et de la célèbre marque « Venum ». Rappelons que « Venum » avait été primé aux célèbres « Fighter’s Only MMA Awards » dans la catégorie équipement de MMA.

JF Bandet
JF Bandet

Près d’une heure d’échanges où il revient sur son parcours, les débuts de la marque à la tête de serpent et son expansion mondiale.  Il nous explique aussi les dessous de ses relations avec les combattants qu’il équipe (Jose Aldo, Lyoto Machida, Wanderlei Silva, Carlos Condit, Miesha Tate, etc…) et de l’organisation des fameux stages de MMA en France et ailleurs. Nous l’avons aussi questionné sur ses rapports avec l’UFC et le partenariat mis en place pour le jeu video « EA Sports UFC ».  Jeff nous a réservé une ou deux exclusivités  sans oublier le litige avec « Nike » dont on vous avait parlé il y a quelques semaines dans le podcast.

Bref une interview prenante avec quelqu’un qui est passionné par ce qu’il fait et qui ne se fixe pas de limites aujourd’hui dans le développement de ses affaires. Nous lui adressons un grand merci pour le temps qu’il nous a consacré.

Octogon n°100 – Interview de Yves Lavigne (arbitre UFC)

Dans cette centième du podcast (et oui déjà), nous ne faisons pas un épisode traditionnel car il s’est passé très peu de choses cette semaine et nous avons estimé que l’UFC Fight Night 34 à Singapour pouvait attendre la semaine prochaine.
Mais comme il n’était pas question de vous laisser comme ça, nous avons décidé de vous concocter une longue interview de l’arbitre canadien Yves Lavigne (en photo) qui officie, entre autres, à l’UFC et que vous avez obligatoirement déjà vu si vous regardez les galas.
Il nous dit beaucoup de choses (son métier d’arbitre, les juges, ses collègues, l’UFC, la légalisation du MMA, etc…) et ne manie pas la langue de bois.
Nous en profitons pour le remercier encore pour sa grande disponibilité et sa gentillesse. On espère que cette interview vous plaira. N’hésitez pas à la commenter et à réagir aux propos de M. Lavigne.
Meilleurs voeux à toutes et tous pour cette année 2014!!!

image

Interview de Francis Carmont : « je sais comment battre Jacare »

Bonjour Francis. Merci à toi de nous accorder cette interview. Première question, comment vas-tu depuis ta victoire par décision unanime contre Costa Philippou à l’UFC 165 le 21 septembre dernier?

Ca va très bien merci.

 Peux-tu nous retracer en quelques mots ton « background » martial? Par quelle discipline as-tu débuté?

J’ai commencé par Jiu-Jitsu traditionnel pendant 6 mois vers l’âge de 19 ans, puis je me suis orienté vers le Pancrase au Kajyn Club avec Loïc Pora .

 Tu es invaincu depuis tes débuts à l’UFC alors que tu as combattu pas mal d’adversaires « pièges » (Philippou, Lawlor et Larkin notamment). Lequel des six fût le plus difficile à aborder et pourquoi?

Le plus difficile à aborder était Lorenz Larkin car il avait un bon stricking et sa défense de takedown était vraiment bonne .

 Tu affronteras Jacare Souza le 15 février prochain lors de l’UFC Fight Night 36 au Brésil. En terme de difficulté, tu ne pouvais guère espérer plus. Comment ce combat s’est-il décidé? As-tu été demandeur?

LUFC m a contacté et m’a proposé Jacare. J’ai tout de suite accepté même si c’est au Brésil car ce n’est pas tous les jours qu’on te propose de combattre le 3e mondial.

 Sans nous dévoiler ton gameplan, peut-on s’attendre à ce que tu capitalises sur ton stand-up et ta lutte? Le fait d’aller au sol avec un expert comme Jacare t’inquiète-il?

Jacare est vraiment un match-up difficile mais je n ai pas peur de lui. Tout réside dans l’approche du combat: si tu as peur de lui et de ses atouts, tu te figeras et la défaite est assurée. Je sais comment le battre mais c’est sûr que c’est un combat qui risque d’être difficile.

 Concernant ta préparation, comment gères-tu le cutweight? Quel est ton poids hors de l’Octogone?

Actuellement, je suis a 210 lbs (livres) donc 95 kilos. La dernière semaine, en général, je suis a 203 lbs donc j’ai 2 mois pour perdre 3 kilos. C’est une chose facile car je perds ces 3 kilos en 2 semaines. Avant, je devais partir de plus haut .

 Une montée à terme chez les 205 pounds (-93 kilos) est-elle envisageable?

Pour le moment, je suis bien en 185 lbs  mais c’est sûr que ne faire aucun cutting serait magnifique. Je n’envisage pas  pour autant une montée dans les prochains mois .

 Toujours concernant ta préparation, adoptes-tu au Tristar Gym le même modèle de training camp que ton partenaire Georges St-Pierre à savoir faire venir des spécialistes des autres arts martiaux ou alors trouves-tu de quoi faire sur place?

Quand Georges fait venir des nouveaux partenaires d’entrainement ou des entraineurs de New-York , on a la chance de pouvoir en profiter (et je le fais). C’est vraiment un atout que j’ apprécie .

 En parlant de GSP, qu’as-tu pensé de son combat contre Johny Hendricks? As-tu été surpris par la décision des juges (NDLR: Victoire par décision de GSP) et les réactions qui ont suivi?

Je n’ai pas été surpris par la décision. A l’approche du 5ème round. je savais que celui qui emportait cette reprise  serait déclaré vainqueur. C’était un combat difficile mais les gens oublient que Hendricks est le 2ème meilleur welterweight au monde. C’est normal qu’il ait donné du fil à retordre a Georges; on n’affronte pas des jambons ! Certaines réactions m’ont surpris mais ça fait partie du sport.

 Même question pour Rory MacDonald qui a subi un coup d’arrêt avec sa défaite contre Robbie Lawler?

Je regarde Robbie Lawler depuis des années et c’est vraiment un dur à cuire. Rory reviendra plus fort, j’en suis persuadé.

 On a souvent tendance dans les media à comparer St-Pierre et MacDonald en disant que le second est une espèce de clone du premier. Tu es d’accord avec ça ou penses-tu au contraire que ce sont deux combattants absolument différents?

Pour moi, ils ont des ressemblances mais ce sont quand même 2 combattants complètement différents. Ils n’ont pas le même style en fait .

 Un mot sur cet « upset » qu’il y a eu au sommet de ta catégorie avec cette victoire par TKO de Weidman sur Anderson Silva à l’UFC 162. Est-ce que tu t’y attendais et comment envisages-tu la revanche qui aura lieu le 28 décembre (UFC 168)?

Je m’attendais a ce que Weidman donne du fil à retordre à Silva mais pas à ce que le combat se termine de cette manière. Je pense que la revanche sera différente et que Silva aura vraiment faim pour reprendre sa ceinture. C’est un combat passionnant qui s’annonce.

 Les gens en France ne te connaissent pas beaucoup et on pourrait presque te considérer comme Canadien d’adoption. Es-tu d’accord avec cela?

Ca fait longtemps que je suis dans le circuit. Je pense que les fans français me connaissent bien mais qu’on puisse me considérer comme canadien d’adoption ne me dérange pas du tout. J’adore ce pays!

 Un dernier mot pour tes lecteurs ou tes sponsors?

Je tiens à remercier tous mes fans qu’ ils soient français, canadiens, africains, chinois ou autre. Merci pour votre soutien. Cela m’encourage à aller plus loin pour décrocher une ceinture mondiale. LIMITLESS !!!!

 Merci Francis pour cette interview. Nous te souhaitons le meilleur pour ta prochaine échéance.

Francis Carmont prêt à en découdre avec Jacare Souza!

Interview exclusive de Cheick Kongo « Je combattrai à Portland le 27 septembre pour le Bellator! »

Cheik Kongo vient de signer un contrat au Bellator et il a réservé sa première interview française au podcast Octogon. Après 7 ans de services sous la bannière UFC, il va découvrir son nouvel environnement professionnel avec un objectif en ligne de mire: la ceinture des poids lourds de l’organisation.

Bonjour Cheick! Avant toute chose, comment vas-tu depuis ce combat perdu contre Roy Nelson à l’UFC 159?

Pour tout vous dire, cette défaite m’a quelque peu chamboulé. J’ai dû prendre un peu de temps pour me retrouver avec moi même et repartir sur de bons rails. Je suis rentré à Paris me ressourcer auprès de ma famille. J’ai fait un peu de tri, reconsidéré mes priorités, repris mes entrainements et aujourd’hui je me sens très bien autant mentalement que physiquement.

Beaucoup de choses se sont dites sur toi depuis quelques semaines. Rumeurs d’arrêt de carrière, poursuite de l’aventure avec l’UFC, signature avec une autre organisation de MMA, etc.. Qu’en est-il aujourd’hui?

Oui, tout et son contraire a été dit à mon sujet, à mon grand étonnement d’ailleurs. Je n’ai jamais souhaité arrêter ma carrière à ce stade et je n’ai pas non plus été remercié par l’UFC. Mon contrat étant arrivé à son terme avec le combat contre Roy Nelson, j’ai préféré m’ouvrir à d’autres perspectives et considérer sérieusement les opportunités qui se présentaient plutôt que de re-signer avec l’UFC alors que j’avais du mal à retrouver la fougue de mes débuts. Vous savez, au bout de 7 ans d’une aventure, aussi belle soit-elle, on voit et vit les choses différemment. J »avais besoin de ce temps pour me recentrer concrètement sur mes objectifs et prendre des décisions qui soient cohérentes avec les buts que je me suis fixé en terme sportif. Je suis rentré en phase assez longue de négociation, et mon choix définitif s’est porté sur le Bellator MMA avec qui j’ai signé hier un premier deal renouvelable de 3 combats. J’intègre par conséquent le tournoi Heavyweight de l’organisation qui débute en septembre 2013.

Quand et comment le Bellator a pris contact avec toi?

Le Bellator est entré en contact avec moi par le biais de mon Manager Anthony McGann. C’est aussi lui aussi qui gère la carrière de Quinton Jackson. Lorsque Rampage a signé son contrat avec eux, je ne savais pas encore ce que j’allais faire. Mon manager m’a tenu au courant des diverses propositions aussi bien de la part de l’UFC que d’autres organisations au fur et à mesure qu’elles se présentaient. Ce n’est que très récemment que j’ai revu Bjorn Rebney (NDLR Président du Bellator) en personne, une fois que j’étais décidé.

Comment est Bjorn Rebney ? On le dit très proche de ses combattants…

J’avais déjà rencontré Bjorn pour la signature du français Nayeb Hezam au Bellator en 2012. Il paraissait déjà très à l’écoute et chaleureux. Aux premiers abords, je peux vous dire que c’est un homme de dialogue, courtois et sympathique. C’est trop tôt pour que je puisse vous dire s’il est proche de ses combattants, je viens d’arriver! Pour autant j’ai bien accroché, il est vraiment cool, ça semble être un chic type et j’ai hâte d’apprendre à mieux le connaitre.

As-tu déjà un combat prévu?

OUI! Le 27 Septembre à Portland pour le tournoi Heavyweight! Je ne connais pas encore le nom de mon premier adversaire. Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a un titre et une ceinture à la clé. Et ça, c’est très motivant !

 Comment tu te situes dans cette catégorie des poids lourds du Bellator?

Je découvre les combattants. Certains ne me sont pas inconnus mais dans leur majorité, je ne vais pas vous mentir, je ne les connais pas, et ce n’est pas plus mal. Je me dis qu’ils vont vouloir salement me faire la peau, je pense qu’on doit m’attendre au tournant (rires)

 Tu vas retrouver ton ami Quinton Jackson. A-t-il influé sur ta venue au Bellator?

J’ai consulté Rampage parce que c’est mon petit frère et que je lui fais confiance: je sais qu’il veut toujours le meilleur pour moi et qu’il sait de quoi il parle surtout. Je lui ai demandé comment il était traité par le Bellator et comment il vivait ce nouveau changement d’organisation, pour avoir un éclairage de l’intérieur. Son avis m’a conforté dans ma décision mais mon choix était fait.

 On sait que tu avais refusé un contrat avec l’UFC pas assez intéressant financièrement avant le combat contre Nelson. Le Bellator a-t-il su répondre un peu plus à tes attentes?

Oui même si pour dire vrai, je n’ai pas quitté l’UFC uniquement pour des raisons financières. L’argent c’est une chose, le bien être en est une autre. Le Bellator m’a offert d’autres garanties que je n’avais pas à l’UFC, comme une vraie chance pour le titre, des intéressements sur d’autres produits. Je ne vais pas tout vous dire, ça me regarde mais je m’y retrouve, et je suis très satisfait du deal que je viens de signer.

 Après presque 7 années passées à l’UFC, n’as-tu pas trop de regrets que les choses se soient finies de cette manière?

C’est une belle expérience dans l’ensemble. Bien sur, il y a un petit sentiment d’inachevé mais l’UFC et moi-même nous quittons en bons termes. Je suis resté 7 ans, j’ai donné ce que je pouvais, je pense avoir fait de bonnes choses, parfois je suis tombé mais je n’ai jamais abandonné et je sais que les miens sont fiers de mon parcours. Je pars sans honte ni véritable regrets. J’ai de nouveaux challenges qui m’attendent et puis personne ne connait l’avenir, qui sait?

En termes de préparation, comment vont se passer les prochaines semaines? Tu comptes retourner au Wolfslair ou as-tu changé de structure d’entrainement?

Je suis toujours managé par Anthony McGann de la Team Wolfslair. En revanche, j’ai restructuré mon Camp. J’ai aussi pris le temps de la remise en question à ce niveau. J’ai fait appel à de nouveaux coaches et sélectionné de nouveaux lieux d’entrainement en fonction de mes besoins. Comme tout est encore frais, je ne peux en dire plus pour le moment, mais les prochaines semaines vont être une course contre la montre, je combats dans moins d’un mois et j’ai bien l’intention d’être au top de ma forme et de gagner ce tournoi. J’ai quand même un regret, c’est de ne pouvoir me préparer en France: on manque cruellement de sparrings de qualité dans ma catégorie ce qui est un handicap. Je n’ai pas d’autres choix que de rester aux USA.

 Un dernier mot pour tes fans ou tes sponsors?

A ma famille, mes amis et mes fans, et vrais passionnés de MMA, merci de votre soutien de tous les instants. A mes sponsors Bamboo Nutra, Ford, Hugo Boss Canada et Legacy Wear, ensemble pour le meilleur!

Merci pour ta disponibilité Cheick et bonne chance pour ta nouvelle aventure. Merci à Kali Hills pour son aide.

Merci à vous, Samir et Omar, l’équipe de choc du podcast Octogon pour votre sérieux et professionnalisme. C’est toujours un plaisir de discuter avec vous. Je compte sur vous le 27 septembre 2013 , en toute franchise et objectivité, n’est ce pas Omar 🙂 A très vite sur SpikeTV.

Cheick Kongo
1er combat pour le Bellator le 27 septembre à Portland