Interview exclusive de Cheick Kongo « Je combattrai à Portland le 27 septembre pour le Bellator! »

Cheik Kongo vient de signer un contrat au Bellator et il a réservé sa première interview française au podcast Octogon. Après 7 ans de services sous la bannière UFC, il va découvrir son nouvel environnement professionnel avec un objectif en ligne de mire: la ceinture des poids lourds de l’organisation.

Bonjour Cheick! Avant toute chose, comment vas-tu depuis ce combat perdu contre Roy Nelson à l’UFC 159?

Pour tout vous dire, cette défaite m’a quelque peu chamboulé. J’ai dû prendre un peu de temps pour me retrouver avec moi même et repartir sur de bons rails. Je suis rentré à Paris me ressourcer auprès de ma famille. J’ai fait un peu de tri, reconsidéré mes priorités, repris mes entrainements et aujourd’hui je me sens très bien autant mentalement que physiquement.

Beaucoup de choses se sont dites sur toi depuis quelques semaines. Rumeurs d’arrêt de carrière, poursuite de l’aventure avec l’UFC, signature avec une autre organisation de MMA, etc.. Qu’en est-il aujourd’hui?

Oui, tout et son contraire a été dit à mon sujet, à mon grand étonnement d’ailleurs. Je n’ai jamais souhaité arrêter ma carrière à ce stade et je n’ai pas non plus été remercié par l’UFC. Mon contrat étant arrivé à son terme avec le combat contre Roy Nelson, j’ai préféré m’ouvrir à d’autres perspectives et considérer sérieusement les opportunités qui se présentaient plutôt que de re-signer avec l’UFC alors que j’avais du mal à retrouver la fougue de mes débuts. Vous savez, au bout de 7 ans d’une aventure, aussi belle soit-elle, on voit et vit les choses différemment. J »avais besoin de ce temps pour me recentrer concrètement sur mes objectifs et prendre des décisions qui soient cohérentes avec les buts que je me suis fixé en terme sportif. Je suis rentré en phase assez longue de négociation, et mon choix définitif s’est porté sur le Bellator MMA avec qui j’ai signé hier un premier deal renouvelable de 3 combats. J’intègre par conséquent le tournoi Heavyweight de l’organisation qui débute en septembre 2013.

Quand et comment le Bellator a pris contact avec toi?

Le Bellator est entré en contact avec moi par le biais de mon Manager Anthony McGann. C’est aussi lui aussi qui gère la carrière de Quinton Jackson. Lorsque Rampage a signé son contrat avec eux, je ne savais pas encore ce que j’allais faire. Mon manager m’a tenu au courant des diverses propositions aussi bien de la part de l’UFC que d’autres organisations au fur et à mesure qu’elles se présentaient. Ce n’est que très récemment que j’ai revu Bjorn Rebney (NDLR Président du Bellator) en personne, une fois que j’étais décidé.

Comment est Bjorn Rebney ? On le dit très proche de ses combattants…

J’avais déjà rencontré Bjorn pour la signature du français Nayeb Hezam au Bellator en 2012. Il paraissait déjà très à l’écoute et chaleureux. Aux premiers abords, je peux vous dire que c’est un homme de dialogue, courtois et sympathique. C’est trop tôt pour que je puisse vous dire s’il est proche de ses combattants, je viens d’arriver! Pour autant j’ai bien accroché, il est vraiment cool, ça semble être un chic type et j’ai hâte d’apprendre à mieux le connaitre.

As-tu déjà un combat prévu?

OUI! Le 27 Septembre à Portland pour le tournoi Heavyweight! Je ne connais pas encore le nom de mon premier adversaire. Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y a un titre et une ceinture à la clé. Et ça, c’est très motivant !

 Comment tu te situes dans cette catégorie des poids lourds du Bellator?

Je découvre les combattants. Certains ne me sont pas inconnus mais dans leur majorité, je ne vais pas vous mentir, je ne les connais pas, et ce n’est pas plus mal. Je me dis qu’ils vont vouloir salement me faire la peau, je pense qu’on doit m’attendre au tournant (rires)

 Tu vas retrouver ton ami Quinton Jackson. A-t-il influé sur ta venue au Bellator?

J’ai consulté Rampage parce que c’est mon petit frère et que je lui fais confiance: je sais qu’il veut toujours le meilleur pour moi et qu’il sait de quoi il parle surtout. Je lui ai demandé comment il était traité par le Bellator et comment il vivait ce nouveau changement d’organisation, pour avoir un éclairage de l’intérieur. Son avis m’a conforté dans ma décision mais mon choix était fait.

 On sait que tu avais refusé un contrat avec l’UFC pas assez intéressant financièrement avant le combat contre Nelson. Le Bellator a-t-il su répondre un peu plus à tes attentes?

Oui même si pour dire vrai, je n’ai pas quitté l’UFC uniquement pour des raisons financières. L’argent c’est une chose, le bien être en est une autre. Le Bellator m’a offert d’autres garanties que je n’avais pas à l’UFC, comme une vraie chance pour le titre, des intéressements sur d’autres produits. Je ne vais pas tout vous dire, ça me regarde mais je m’y retrouve, et je suis très satisfait du deal que je viens de signer.

 Après presque 7 années passées à l’UFC, n’as-tu pas trop de regrets que les choses se soient finies de cette manière?

C’est une belle expérience dans l’ensemble. Bien sur, il y a un petit sentiment d’inachevé mais l’UFC et moi-même nous quittons en bons termes. Je suis resté 7 ans, j’ai donné ce que je pouvais, je pense avoir fait de bonnes choses, parfois je suis tombé mais je n’ai jamais abandonné et je sais que les miens sont fiers de mon parcours. Je pars sans honte ni véritable regrets. J’ai de nouveaux challenges qui m’attendent et puis personne ne connait l’avenir, qui sait?

En termes de préparation, comment vont se passer les prochaines semaines? Tu comptes retourner au Wolfslair ou as-tu changé de structure d’entrainement?

Je suis toujours managé par Anthony McGann de la Team Wolfslair. En revanche, j’ai restructuré mon Camp. J’ai aussi pris le temps de la remise en question à ce niveau. J’ai fait appel à de nouveaux coaches et sélectionné de nouveaux lieux d’entrainement en fonction de mes besoins. Comme tout est encore frais, je ne peux en dire plus pour le moment, mais les prochaines semaines vont être une course contre la montre, je combats dans moins d’un mois et j’ai bien l’intention d’être au top de ma forme et de gagner ce tournoi. J’ai quand même un regret, c’est de ne pouvoir me préparer en France: on manque cruellement de sparrings de qualité dans ma catégorie ce qui est un handicap. Je n’ai pas d’autres choix que de rester aux USA.

 Un dernier mot pour tes fans ou tes sponsors?

A ma famille, mes amis et mes fans, et vrais passionnés de MMA, merci de votre soutien de tous les instants. A mes sponsors Bamboo Nutra, Ford, Hugo Boss Canada et Legacy Wear, ensemble pour le meilleur!

Merci pour ta disponibilité Cheick et bonne chance pour ta nouvelle aventure. Merci à Kali Hills pour son aide.

Merci à vous, Samir et Omar, l’équipe de choc du podcast Octogon pour votre sérieux et professionnalisme. C’est toujours un plaisir de discuter avec vous. Je compte sur vous le 27 septembre 2013 , en toute franchise et objectivité, n’est ce pas Omar 🙂 A très vite sur SpikeTV.

Cheick Kongo

1er combat pour le Bellator le 27 septembre à Portland

 

Tagués avec : , , , ,
2 commentaires sur “Interview exclusive de Cheick Kongo « Je combattrai à Portland le 27 septembre pour le Bellator! »
  1. Sébastien dit :

    ah ah !
    Je m’en doutais… un autre objectif, un autre challenge s’ouvre à lui!
    Mais il le sait, et je lui en ai deja parlé face a face, fait gaffe a ta santé, t’es « vieux » mon cheickounet !
    Respect pour tout ce que tu fais… Je te kiff ( oui je sais il ne lira pas mon post hihihih et alors?)
    Merci au deux acolytes pour l’interview.
    A plus Bro’

Laisser un commentaire...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.