Octogon n°279 – Entre l’UFC Prague et l’UFC 235

Cette semaine fait partie de celle où l’on a hâte qu’elle passe (et le gala qui va avec) afin de plonger plus rapidement dans celle qui nous mènera vers celle du big vent, du gros morceau, du très bon PPV qui se profile: l’UFC 235. Il aura lieu le 02 mars au T-Mobile Arena de Las Vegas et verra deux défenses de titre. D’abord celle des light-heavyweight avec le champion Jon Jones qui affrontera Anthony Smith. Puis en co-main event, Tyron Woodley combattra Kamaru Usman pour essayer de garder sa ceinture des welter. La PPV est énorme on le disait car, outre ces deux affiches, nous aurons les débuts dans l’octogone de l’UFC du lutteur transfuge du One FC Ben Askren qui sera opposé au striker Robbie Lawler. Weili Zhang/Tecia Torres et Cody Garbrandt/Pedro Munhoz complèteront cette main card. Nous aurons même un alléchant Magomedsharipov/Stephens en undercard. Prions juste pour que les blessures ou cutweight ratés ne viennent pas ternir le spectacle annoncé.
Bon en attendant, il faudra passer par l’UFC on ESPN+3 qui se tenait ce samedi à l’O2 Arena de Prague. Le combat principal était Blachowicz/Maretta et le second combat Struve/De Lima. Vivement la semaine prochaine…. On vous parle de tout cela et des news de la semaine avec de l’annonce de retraite de GOAT (pas la chèvre hein) et du titre interim pour l’UFC 236.
Bonne écoute

Tagués avec : , , , , ,
3 commentaires sur “Octogon n°279 – Entre l’UFC Prague et l’UFC 235
  1. Panda Furtif dit :

    Que reprochez-vous à Javier Mendez (que je précise ne pas connaître du tout en dehors de ses apparitions dans la cage, lors des combats de ses fighters) ?

    • Rien de très précis sur le cas Velasquez/NGannou. Nous avons juste évoqué le cas du camp de Cain qui a évoqué des coups illégaux de Ngannou et je soulignais que Cain avait perdu avec classe dans l’Octogone et que je serais surpris qu’il soit à l’origine de ces plaintes. Javier Mendez lu, ce serait moins surprenant dans la mesure où il aime parler, se plaindre voire même descendre ses combattants quand ils perdent parce qu’ils n’ont pas suivi SON gameplan. Il se remet peu en question (jurisprudence Koscheck, Fitch ou Rockhold) mais rien de bien grave au final. D’autant plus que nous avons parlé au conditionnel. Rien ne confirme (à ma connaissance) que ce soit lui qui soit à l’origine des plaintes du camp Velasquez.

Laisser un commentaire...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.