Octogon n°276 – UFC on ESPN+ 2 « Assuncao vs Moraes 2 »

Grosse carte brésilienne cette nuit à Fortaleza où Raphael Assuncao affrontait Marlon Moraes pour une revanche en 135 lbs. Assuncao l’avait emporté par décision partagée lors de l’UFC 212 et une nouvelle victoire pouvait l’emmener vers les très bonnes conversations de la division. C’était en tout cas sur le papier un duel très intéressant. Tout aussi intéressant était le co-main event entre l’ancien champion Jose Aldo qui était opposé au jeune loup Renato Moicano. Aldo avait demandé à l’UFC à ne pas être en affiche de gala car il ne voulait pas un combat en 5 rounds. Il a annoncé qu’il mettrait fin à sa carrière somptueuse en fin d’année et veut encore 2 combats pour boucler la boucle. Moicano est un prospect féroce de violence et tous les fans d’Aldo pouvaient craindre le fameux passage de flambeau lors de ce matchup. Demian Maia (face à Lyman Good), Charles Oliveira (face à David Teymur) et Johnny Walker (face à Justin Ledet) venaient agrémenter cette carte principale.

Après vous avoir raconté ce qu’il s’est passé du côté de Fortaleza, on attaque les news des 15 derniers jours sans oublié le PPV du 10/02 à Melbourne: l’UFC 232 « Whittaker vs Gastelum ». Le titre des 185 pounds sera en jeu et Gastelum tentera de choquer le monde en faisant dérailler le champion australien. Une ceinture qui a été très longtemps détenue par Anderson Silva qui sera dans le co-main event de la soirée contre Israel Adesanya. « Izzie » est la star montante de l’UFC. Son pied-poing est le plus technique et ravageur du roster. Il aura face à lui une légende qu’il a très longtemps admirée. Le seul souci concernant cet UFC 232 est qu’il repose uniquement sur ses deux affiches. Le reste est juste indigne d’un PPV.

Bonne écoute

Octogon n°274 – UFC 232 « Jones vs Gustafsson 2 »

Le dernier event de l’année 2018 avait lieu cette lieu au Forum d’Inglewood de Los Angeles avec Jon Jones qui affrontait Alexander Gustafsson. Une revanche (Jones avait emporté la première manche par décision à l’UFC 165) qui avait pour enjeu le titre des 205 pounds laissé vacant par Daniel Cormier. Le gala était initialement prévu à Las Vegas mais à mercredi la commission athlétique du Nevada a refusé de délivrer une licence de combat à Jones car il y a quelques jours, une métabolite de produit interdit (le même qui avait valu une suspension à Jones) a été détectée. Jeff Novitzky (le boss de l’USADA) a expliqué que la substance pouvait rester dans le corps de Jones indéfiniment mais que l’athlète avait rempli toutes les obligations de contrôle et qu’il les avait satisfaites. Un imbroglio s’en est suivi (avec les débats pro/anti Jones) et l’UFC a tout simplement opté pour la délocalisation pure et simple de l’event à Los Angeles puisque la commission de Californie avait fourni l’autorisation de combattre à Jones la semaine dernière. Bref, encore tout un cirque médiatico-médical autour du cas « Bones » au point qu’on en oublierait presque le sportif et le fait que le Suédois a été l’adversaire le plus coriace de l’ancien champion incontesté. Un long lay-off respectif a rebattu (?) les cartes de ce duel dans une division assez sinistrée.

Le co-main event était LE combat féminin que tous les fans attendaient depuis des années: Amanda Nunes (championne des 135 lbs) contre Cristina Cyborg (championne des 145). Un duel 100% auriverde où Cyborg partait favorite puisqu’elle a nettoyé toutes les adversaires qui se présentaient à elle en moins de deux rounds (à l’exception de Holly Holm). Si une femme pouvait rivaliser avec elle, c’était bien Nunes qui possède la force, le striking, la lutte et le sol nécessaires pour annihiler la tenante des featherweight. Le reste de la carte était Condit/Chiesa, Latifi/Anderson et Mendes/Volkanovski (à noter la présence de BJ Penn, d’Andrei Arlovski et de Cat Zingano dans l’undercard). On vous résume comme à l’accoutumée tout cela et nous vous donnons rendez-vous le 20 janvier prochain.
En attendant, nous vous souhaitons une excellente année 2019 et un très bon réveillon. Amusez-vous, profitez de vos proches et prenez soin de vous.
Bonne écoute

Octogon n°273 – De l’UFC on Fox 31 à l’UFC 232

Cette fin d’année à l’UFC s’annonce riche et les choses s’accélèrent. Tout d’abord, l’UFC on Fox 31 qui se tenait cette nuit à Milwaukee. C’était la dernière de l’UFC dans son partenariat avec la Fox (avant qu’ESPN ne prenne le relais en janvier). Le main event concernait la division des 155 lbs avec le combat entre Kevin Lee et Al Iaquinta. C’était une revanche ou « the motown phenom » voulait laver sa défaite par décision unanime en 2014 contre Iaquinta. L’occasion était belle aussi pour Lee de poser sa candidature à un title shot dans une division où les gros noms pullulent. Le co-main event entre Edson Barboza et Dan Hooker (LW) proposait aussi un potentiel feu d’artifice puisque les deux hommes sont connus pour leur agressivité debout et leur striking. Le reste de la carte principale était Font/Pettis et Miller/Oliveira.


Ensuite, le gros event du nouvel an traditionnel sera l’UFC 232. Le titre des 205 lbs (LHW) de Daniel Cormier sera mis vacant (DC est champion des lourds et ne redescendra pas) entre l’ancien champion incontesté Jon Jones et Alexander Gustafsson. Là aussi ce sera une revanche avec tellement d’enjeu: d’abord cette ceinture en ligne de mire et la rédemption enfin pour Jones (qui a eu une nouvelle fois la clémence de la NSAC suite à son test USADA raté) et Gus’ (qui reviendra lui aussi d’un long lay-off suite à une blessure). Rappelons-nous que le 1er combat (que Jones avait gagné par décision) est considéré par beaucoup (Jones compris) comme étant le plus dur de la carrière de l’ancien champion. Le co-main event sera doré aussi puisque le seul combat féminin que tout le monde attendait aura enfin lieu. La reine des 145 lbs Cristina Cyborg affrontera celle des 135 lbs, Amanda Nunes. Confrontation attendue de très haut vol 100% auriverde. Le reste de la main card est Condit/Chiesa, Latifi/Anderson et Mendes/Volkanovski. On vous parle de tout ça et nous vous souhaitons de bonnes fêtes de Noël.
Bonne écoute